Les Ateliers urbains à Encagnane repartent pour une nouvelle année

Publié le par Ciq Encagnane

Les Ateliers urbains à Encagnane repartent pour une nouvelle année

IUT GU – 2015 - 2016

Atelier Urbain d’Encagnane/AUd’E – Gilles JACOULET et Zoé HAGEL

Présentation du jeu

Objectifs

Cet atelier vise à mettre les étudiants en situation de répondre à la demande d'une collectivité dans la phase appel d'offres, ou en situation de consulter des prestataires pour une réponse à une problématique urbaine du quartier d’Encagnane à élaborer et à détailler. Les équipes d’étudiants jouent donc le rôle ou bien de la collectivité territoriale (maitre d’ouvrage) passant un marché public ou bien de bureaux d’études pluridisciplinaires ( maître d’œuvre) en vue de proposer des aménagements ou des deux successivement au cours de l’année universitaire.

Ces 2 rôles sont tour à tour endossés par les équipes selon les phases de l’exercice. Ainsi, en phase projet la partie programmation, en amont des prescriptions et solutions proposées pour le futur projet d’aménagement, sera davantage opportune qu’en phase diagnostique.

La phase de diagnostic, qui sera le socle du projet sera le premier travail qu’établiront les équipes afin de connaitre le territoire dans toutes ses dimensions qualitatives quantitatives du champ social, économique, urbain, architectural, géographique, historique etc…Il s’étalera de septembre 2015 à Décembre 2015.

Lui succèdera la phase projet qui consistera à établir un programme, sur la base du diagnostic territorial, en relation avec la problématique d’aménagement urbain définie cette année en partenariat avec l’Atelier Urbain.

Organisation du jeu

Ce jeu s’adresse à des étudiants de seconde année et il dure du mois de septembre au mois de mars.

Gilles JACOULET, architecte et enseignant au département, coordonne et encadre cette formation annuelle avec Zoé HAGEL, Ingénieur et urbaniste. Des partenaires extérieurs professionnels, participent à certaines phases du jeu, notamment lors de la remise de certains exercices évalués ou lors des auditions des candidats et un partenariat et des relations suivies existent entre cet atelier urbain et le CIQ du quartier, l’association « Devenir » ou la maison de quartier « La Mareschale ».

Il nécessite, cette année, 12 d'équipes d’étudiants jouant les compétences diverses (architecte, urbaniste, sociologue, ingénieur, plasticien, etc…).

L’année universitaire est découpée en fonction des phases réelles de ce type de processus de marchés publics d’aménagements, avec à la fin de chacune des phases, un rendu de documents à l’occasion de restitutions publiques.

2 grandes étapes structurent l’année de travail de cet atelier :

  • Phase de diagnostic où les étudiants et les partenaires établissent un état des lieux détaillé du territoire, de septembre à début décembre 2015, soit 10 séances d’atelier ;
  • Phase du projet construite à partir des diagnostics pour élaborer des solutions permettant de requalifier le site envisagé selon la thématique définie en début d’année, s’étalant de décembre 2015 à mars 2016, soit également 10 séances d’atelier.

Le projet 2015/2016

L’aménagement urbain

Il s’agit de concevoir et d’organiser un projet d’espaces publics réels, par un marché de prestations intellectuelles. Le site est choisi au sein du quartier de la ZUP Encagnane, à la fois pour des raisons pratiques d’accessibilité depuis l’IUT mais également parce qu’il focalise certains des enjeux urbains contemporains comme l’espace public, l’urbanisation des années 60, la densification ou encore les questions liées à la réhabilitation de la ville contemporaine.

En 2014/2015 le thème de l’atelier était lié aux relations et coutures à envisager entre le quartier d’Encagnane et celui de l’hyper-centre, via Sextius-Mirabeau.

Cette année, face aux réalités urbaines du quartier (études urbanistiques en cours dans le cadre d’un projet ANRU sur le Sud du quartier, projet futur de la ZAC de la Constance, réhabilitation et extension en cours de la fondation Vasarely etc…), il nous a semblé judicieux de produire un diagnostic sur ces territoires et de proposer des solutions à définir selon cette première phase. Le CIQ est partie prenante dans ces problématiques et participera, autant que d’autres institutions et usagers, à nos travaux.

En outre, la quartier d’Encagnane, dans sa partie Sud, fait l’objet d’une étude urbanistique dans le cadre de l’ANRU en vue de la réhabilitation dont l’architecte choisi est Michel Chiappéro de l’association « Devenir » et l’un des organisateur des Workshop de la fondation Vasarely d’avril de chaque année. A cet égard, les bâtiments appelés « phares et balises », au sud-ouest du quartier, constitue un point d’ancrage du site d’études envisagé

Enfin, il y a une réflexion menée par la collectivité à propos du développement urbain périphérique au quartier, à savoir : le projet de ZAC de la Constance[1] et le développement, en cours, de la fondation Vasarely et de son extension Sud.

Gilles JACOULET, Zoé HAGEL le 4/09/2015

[1] 12 Novembre 2014 – Attribution des labels French Tech aux territoires sélectionnés par le Ministère de l’économie numérique

Décembre 2014 - Réunion publique de présentation du bilan de la concertation 2013/2014.

Au cours de cette assemblée, les élus et responsables du projet reviendront sur les différentes étapes de la concertation publique organisée selon les termes de la loi au cours des derniers mois. Ils décriront l’évolution du projet, les modifications survenues suite aux échanges avec les riverains, le Comité d’intérêt de quartier de La Constance, les associations, le Conseil municipal, les organismes publics et les personnalités qualifiées.

Début 2015 Proposition au Conseil municipal de la création de la ZAC de La Constance

2015-2030… Travaux de réalisation du nouveau quartier

Publié dans IUT de Gestion Urbaine

Commenter cet article